LE COIN DES PARENTS POSITIFS ET ZENS

LE COIN DES PARENTS POSITIFS ET ZENS

Mes tribul’actions sur le chemin de la parentalité positive par Arielle – Formatrice en Discipline Positive


Avez-vous remarqué qu’on nous parle de plus en plus des émotions de nos enfants ? Combien il est important de les aider à les identifier ? Je ne sais pas pour vous mais pour moi, c’est franchement nébuleux. J’ai donc décidé de partir en quête pour mieux comprendre les émotions.
Nous avons 7 émotions de base :
Amour
Colère
Dégoût
Honte
Joie
Peur
Tristesse

Bien, mais ça je le savais déjà ! Quoi d’autre ?
Le chemin de l’émotion :
Déclencheur Réception de l’information Traitement de l’information Emotion Sensation dans le corps et le visage 
Une émotion insuffle des sensations dans le corps et se voit sur le visage grâce aux expressions faciales qui sont universelles.

Ca vous parle si je vous dis “Lie to me” ? Et oui la série ! Elle est basée sur les découvertes scientifiques du Dr en psychologie clinique Paul Ekman. C’est dingue, non ?
Une émotion est comme une vague. Sa durée moyenne est de 90 secondes. Elle est subjective, involontaire, et inconsciente. Il ne faut pas la réprimer sinon elle réapparaîtra en réaction émotionnelle.
Attention, une émotion ne nous définit pas, “on n’est pas en Colère” mais  “on ressent de la colère” !
Il faut donc « accueillir et valider une émotion ».




Huum, concrètement ça signifie quoi « accueillir et valider une émotion » ?
Il faut l’observer sans jugement, s’arrêter et porter son attention sur ce qu’on ressent, sur les sensations qui parcourent notre corps (souffle court, oppression au niveau du diaphragme, estomac noué….).
Formatés à masquer nos émotions, il n’est pas évident de modifier nos habitudes. Depuis notre plus tendre enfance, on nous a appris qu’il ne fallait pas écouter nos émotions, que c’était mal d’être en colère, qu’il ne fallait pas avoir peur, que ce sont les bébés qui ont peur…

Plus l’adulte aide l’enfant à accueillir ses émotions, à le rassurer et à l'apaiser, plus le cerveau de l’enfant va développer la maturité nécessaire pour apprendre à faire face à ses émotions et devenir un adulte émotionnellement intelligent.

Toutefois, valider l’émotion de l’enfant, ne veut pas dire valider sa conduite….
Petites astuces que j’ai pu trouver et qui peuvent être sympa à développer avec nos enfants.
Du côté livres :
Il existe une foultitude de livres sur cette thématique que l’on peut tout simplement lire avec son enfant. Certains définissent les émotions en leur donnant une couleur liée à l’énergie qu’elles procurent, c’est le cas du livre “La couleur des émotions” d’Anna Llenas, ou bien en donnant des exemples de sensations et en expliquant ce qu’une émotion peut provoquer comme conséquences sur soi et vis à vis des autres ainsi que les conseils pour y remédier, c’est le cas du livre “Le livre de mes émotions” de Stéphanie Couturier et Maurèen Poignonec.
Pour ma part, j’essaie de plus en plus d’utiliser ce vocabulaire dans le quotidien avec mon fils. Il adore le « livre en colère » de Ramadier et Bourgeau. Du coup, nous avons plein de petites expressions issues de ce dernier comme “rouge comme une tomate” ou “jaune comme un citron” quand mon fils fait la tête ce qui finit par le faire rigoler ou bien notre petite phrase d’alerte « Attention, je vais devenir rouge comme le livre en colère !».

Du côté des outils :
Un outil sympa aussi à utiliser pour les plus grands et très grands est « la roue des émotions » celles du site “L’autrement dit” sont vraiment très complètes mais il est tout à fait possible d’en réaliser soi-même. Sinon, pour une version plus simplifiée pour les tout-petits, j’ai découvert il y a quelques mois le « sac à émotions », bon moyen pour mettre en place une routine familiale avec ces petites poupées en tissu. 

Surtout n’hésitez pas à nous partager vos bonnes pratiques par mail ou sur notre page facebook !

Posts les plus consultés de ce blog

Au programme de janvier et février 2019 !